L’histoire du château

chatpisc3750

 

Boisse avait autrefois une certaine importance, son château du XIVème, sentinelle avancée et poste d’observation du Lot, avait vraisemblablement été construit pour se protéger contre le flux des envahisseurs qui remontaient en barques la « route marchande » qu’était le Lot. La rivière qui était alors une importante voie de transport de marchandises.

On dit qu’un tunnel le reliait au château de la Roque Bouillac, autre poste d’observation de la rivière.

Boisse était jadis un prieuré avec cure, dépendant de l’évêque : le prieuré et la cure étaient probablement distinct à l’origine, le premier étant sous le patronage de Saint Pierre lié à Boisse, la seconde se trouvant sous le patronage de Saint George au village de ce nom.

A cette époque, Penchot n’était qu’un moulin, un hameau. Avant la révolution, le lieu de Penchot faisait partie de la paroisse de Poustan, annexe de Montredon, dans le diocèse de Cahors.

Peu à peu, le temps a renversé les rôles, la colline seigneuriale a perdu le contrôle de la vallée.

Les deux noms sont encore accolés, mais de plus en plus, Penchot tend à s’émanciper totalement de Boisse et de son passé.

En 1341 le château de Boisse appartenait à Pierre de Viassac, damoiseau qui se qualifiait coseigneur de Boisse.

Par la suite, Boisse abrita de puissantes familles seigneuriales parmi lesquelles nous pouvons citer Jean de Castelnau de Bretenous qui en possédèrent l’entière seigneurie jusqu’au milieu du XVème.

Vers 1467, château et terres changèrent de maître et passèrent entre les mains des Marcilhac, seigneurs de la Bastide de Capdenac, qui y demeurèrent jusqu’à la fin du XVIème.

En 1607 Antoine de Naucaze était seigneur de Boisse.

Avant la révolution, le château appartenait à la famille Bouyssou jusque vers le milieu du XIXème.

En 1792, il faillit être pillé et aurait même pu devenir, comme tant d’autre, la proie des flammes.

chatportemid